Educateur Spécialisé Index du Forum
Educateur Spécialisé
Educateur Spécialisé Epnam Namur
 
Educateur Spécialisé Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

[UF2] Philosophie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Educateur Spécialisé Index du Forum -> Ô cher UF -> Questions d'examens -> 1 BAC EDUC
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gaëlle
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2008
Messages: 52
Localisation: Jambes

MessagePosté le: 03.06.09 11:29    Sujet du message: [UF2] Philosophie Répondre en citant

Voici des exemples de questions que le prof a bien voulu me communiquer.

NOTE IMPORTANTE : il n’y a pas en philosophie une seule réponse possible ; il y a certes des réponses sans aucune pertinence : l’important est de bien justifier sa réponse en utilisant les concepts des philosophes étudiés en montrant qu’on en comprend le sens. A partir de là, il faut oser répondre, même en expliquant, le cas échéant, pourquoi ; il est difficile de le faire. La barre est mise très haut mais ont peut réussir en passant même au-dessous, pourvu qu’on ait compris qu’il fallait sauter en quelque sorte. La question 5° est très difficile, une prime de quelques points sera ajoutée à celui ou celle qui y aura répondu d’une manière inspirée à juste titre du cours.


Philosophie (Namur) J.FONTAINE. Namur 1ère ESS B, 14/1/ 2008

RÉPONDRE À UNE SEULE QUESTION!

1) Le statut de l’enfant par rapport aux adultes, passe de l’écart dans l’Ancien Régime au hiatus à l’époque moderne : en vous appuyant sur cette réflexion de Marcel Gauchet et en partant de vos projets, de votre expérience, de la façon, dont vous vous représentez votre métier, dites ce que serait pour vous l’identité d’un éducateur aujourd’hui à la fois individuellement et collectivement.

2) Commentez cette phrase de JM Ferry : « La vérité est ce par quoi on discute ou ce sans quoi il n’y aurait pas lieu de discuter. » et ensuite dites ce qui rapproche ce que le cours appelle la reconstruction « morale » (histoire de SigournezWeaver par exemple) et la reconstruction au plan des affrontements de convictions (par exemple athée/croyant).

3) La réconciliation (identité reconstructive) prônée par JM Ferry entre l’offenseur (donc aussi le dominant à la fois individuel et collectif), et l’offensé (donc le dominé individuel et collectif), ne pourrait-elle pas être considérée par Marx comme ce processus qu’il appelle « idéologie » et qui vise à masquer, cacher, camoufler les rapports réels entre dominants et dominés ?

4) Pourquoi le nihilisme de Nietzsche (« Il n’y a rien qui soit vrai »), donc le relativisme absolu ou le scepticisme serait-il incompatible avec l’idée de dialogue ou de tolérance, voire de réconciliation (au sens de l’identité reconstructive) ?

5) Marcel Gauchet explique à la fois historiquement et philosophiquement comment est née l’éducation en général et l’éducation spécialisée en particulier avec le développement de la démocratie. Cela a comme conséquence que l’identité des êtres humains se modifie. Cette nouvelle identité qui s’enracine dans le nouveau statut de l’enfance (en hiatus et non plus en écart par rapport aux parents), pourrait être mise en lien avec ce que Ferry appelle l’identité contemporaine (ou la plus contemporaine), soit l’identité reconstructive. Dites comment [il y a plusieurs façons de répondre à cette question].

6) Quand JM Ferry dit: « La vérité est ce par quoi on discute ou ce sans quoi il n’y aurait pas lieu de discuter. » que désigne-t-il exactement ? Il ne désigne pas une ou des propositions vraies (comme par exemple, « Dieu existe », « L’esprit est indépendant de la matière etc. »), mais il désigne autre chose, qui n’est pas à proprement parler une affirmation. Comment le définiriez-vous ?

7) La réconciliation (identité reconstructive) prônée par JM Ferry entre l’offenseur (donc éventuellement aussi le dominant à la fois individuel et collectif), et l’offensé (donc éventuellement le dominé individuel et collectif), pourrait être considérée comme une manière un peu mensongère d’abolir les écarts entre les classes sociales, soit que ce soit le dominant qui se réconcilie avec le dominé, soit que ce soit le dominé qui se réconcilie avec le dominant ? Pourquoi ? [Examinez d’abord le cas où c’est le dominé qui se réconcilie avec le dominant]

8) Nietzsche dit que, à la mort de Dieu, les hommes, ne pouvant s’en passer, le remplacent par des ersatz. Expliquez pourquoi le marxisme pourrait être un de ces ersatz. Expliquez pourquoi la pensée de Ferry ne devrait, elle, pas être considérée comme un ersatz.

Questions que le prof a donné à l'école de MIRWART.

9) Le statut de l’enfant par rapport aux adultes, passe de l’écart dans l’Ancien Régime au hiatus à l’époque moderne : en vous appuyant sur cette réflexion de Marcel Gauchet et en partant de vos projets, de votre expérience, de la façon, dont vous vous représentez votre métier, dites ce que serait pour vous l’identité d’un éducateur aujourd’hui à la fois individuellement et collectivement.

10) Commentez cette phrase de JM Ferry : « La vérité est ce par quoi on discute ou ce sans quoi il n’y aurait pas lieu de discuter. » et ensuite dites ce qui rapproche ce que le cours appelle la reconstruction « morale » (histoire de SigournezWeaver par exemple) et la reconstruction au plan des affrontements de convictions (par exemple athée/croyant).

11) La réconciliation (identité reconstructive) prônée par JM Ferry entre l’offenseur (donc aussi le dominant à la fois individuel et collectif), et l’offensé (donc le dominé individuel et collectif), ne pourrait-elle pas être considérée par Marx comme ce processus qu’il appelle « idéologie » et qui vise à masquer, cacher, camoufler les rapports réels entre dominants et dominés ?

12) Pourquoi le nihilisme de Nietzsche (« Il n’y a rien qui soit vrai »), donc le relativisme absolu ou le scepticisme serait-il incompatible avec l’idée de dialogue ou de tolérance, voire de réconciliation (au sens de l’identité reconstructive) ?

13) Le statut de l’enfant par rapport aux adultes, passe de l’écart dans l’Ancien Régime au hiatus à l’époque moderne... Le temps de l’écart est lié à une certaine conception des choses et de la société qui fait songer à la manière dont l’idéologie est aussi une représentation (chez Marx), qui bloque les choses. Mais est-ce identique ? Quelle que soit votre réponse, justifiez-la en utilisant tout ce dont il a été question au cours quand on y a parlé de Gauchet et de Marx : hiérarchie, nature, place de la femme dans la société, religion, racisme, ethnocentrisme européen, origine de l’éducation spécialisée.

14) Comment la tolérance/Indifférence (« À chacun sa vérité » peut en être une formule) est-elle à rapprocher du nihilisme nietzschéen et en quoi pourrait-elle être décrite comme relevant de l’identité narrative et même de l’absence d’identité ? Pourquoi ne peut-elle déboucher sur le moment reconstructif de l’identité et ruine-t-elle l’idée même d’« éducation »?

15) Pourquoi, selon Jean-Marc Ferry, sans une prétention à la vérité, la vie en société se résumerait-elle, comme il le dit lui-même, « à la sympathie de la satisfaction amoureuse ou de la convivialité gratuite... » (JM Ferry), et donc de la dilution de la société et des personnes ?


[Ces mots (« sympathie de la satisfaction amoureuse et de la convivialité gratuite ») désignent en fait une société sans vrais échanges. Bien partir de la question et de l’idée de « prétention à la vérité » qui ne signifie pas ici une prétention au sens négatif.]

16) Un anthropologue comme René Girard considère que la Justice est une rationalisation du devoir de vengeance. Le devoir de venger un frère implique que je tue son meurtrier qui lui-même a un frère (ou un proche), qui devra se venger et ainsi de suite. La Justice (la sanction infligée au coupable d’un crime), étant rendue par des personnes qui ne sont pas impliquées dans les conflits brise le cycle de la vengeance par une certaine rationalité. A partir de là, commentez la manière dont l’identité humaine se forme dans le discours de la Justice et dans le registre argumentatif (qui va au-delà, tout en restant dans le cadre argumentatif), puis opposez à cela la manière dont l’identité humaine se forge dans le discours reconstructif.

17) L’identité reconstructive est une manière pour celui qui a provoqué le tort (qu’il s’agisse d’un tort commis collectivement ou qu’il s’agisse d’un seul responsable), de se réconcilier avec sa (ses) victime(s), ou de le réparer. A cela, des étudiants objectent souvent que reconnaître ses torts, demander pardon… est un peu trop « facile », que la loi doit s’appliquer etc. Que leur répondriez-vous ?

[Il me semble important de répondre en se plaçant à différents points de vue : celui de la victime, celui du criminel, celui de la société, celui de la loi, celui des raisons qui font de l’identité reconstructive autre chose qu’un « beau geste » etc.]

18) Nietzsche dit que, à la mort de Dieu, les hommes, ne pouvant s’en passer, le remplacent par des ersatz. Expliquez pourquoi le marxisme pourrait être un de ces ersatz. Expliquez pourquoi la pensée de Ferry ne devrait, elle, pas être considérée comme un ersatz. Notamment si on l’exprime à travers la remarque de Jean Lacroix : »Il n’y a de véritable dialogue que si chacun des partenaires du dialogue éprouve la tentation d’épouser le point de vue de l’autre… » Après avoir défendu cette position, donnez votre avis personnel.

19) Plusieurs penseurs marxistes considèrent, dans le droit fil de la pensée de Marx, que l’enseignement est une manière de dissimuler la façon dont les sociétés se reproduisent [les programmes scolaires favorisent de fait les enfants des familles cultivées, mais le langage de l’école utilise des mots comme « travail », « impartialité », « effort », « égalité »… permettant de cacher que la plupart des élèves qui réussissent, bénéficient d’un avantage du fait de leur naissance]. Pour traiter cette question, il est important :

- de décrire comment, effectivement, à partir de ce que Marx dit du mécanisme idéologique, l’école (l’enseignement en général et même l’éducation), pourrait (peut…), être considérée comme une machine idéologique visant à tromper les citoyens sur la réalité des mécanismes sociaux ;

- après cela, de reprendre, dans Gauchet, ce qui peut être opposé à Marx (ou aux marxistes qui mettent en cause la neutralité ou l’impartialité de l’école) ;

- de donner son avis, quel qu’il soit…

20) Le statut de l’enfant par rapport aux adultes, passe de l’écart dans l’Ancien Régime au hiatus à l’époque moderne... Le temps de l’écart est lié à une certaine conception des choses et de la société où tout est quasiment figé. Le temps du hiatus est lié à des démarches qui n’auraient pas été possibles au temps de l’écart. Montrez comment les démarches qui vont être énumérées peuvent être liées entre elles : l) L’éducation spécialisée avec sa finalité qui est l’autonomie, 2) la démocratie et cette incertitude de la décision à prendre sans laquelle le débat lui-même n’aurait pas lieu 3) l’identité reconstructive qui suppose une ouverture à la conviction d’autrui.

[Pour répondre à cette question ne définissez pas ces notions vues au cours mais lancez-vous tout de suite dans le lien à faire entre elles.]

21) On peut être tolérant c'est-à-dire accepter des idées ou des options différentes des siennes sans les combattre par la violence physique ou morale,

- soit en se considérant toujours comme le détenteur de la seule vérité possible

- soit en estimant que toutes les options ou idées se valent toutes (ou encore le nihilisme de Nietzche).

La position de J-M Ferry se différencie fortement de ces deux attitudes qu’on pourrait dire tolérantes. Il faudrait pouvoir le dire en une page, en essayant de l'exprimer à partir de mots à soi, en le fondant sur des expériences vécues, des exemples rencontrés etc.

22) Marx et Nietzsche sont deux philosophes de la Modernité qui ont fortement critiqué les valeurs sur lesquelles reposaient le monde de l’Ancien Régime et, en particulier, l’idée de Dieu. Même si l’on ne partage pas leurs vues, on pourrait relever chez eux des éléments qui nourrissent les idéaux contemporains d’autonomie qui sont la finalité même de l’éducation. Dites quels sont ces éléments et justifiez les raisons pour lesquelles vous les citez en fonction de ce qu’est l’éducation spécialisée aujourd’hui
_________________
Tu apprends vite... Petit Scarabée


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: 03.06.09 11:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Educateur Spécialisé Index du Forum -> Ô cher UF -> Questions d'examens -> 1 BAC EDUC Toutes les heures sont au format GMT + 3 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom